Agronomie du sol vivant

Formations agréées concernant la mise en place de pratiques agro-écologiques de la DJA Région Normandie

Cette formation vise à acquérir les bases agronomiques et techniques du non travail du sol afin de réfléchir à la mise en oeuvre des techniques à adapter à sa propre exploitation et son capital sol.

Objectif général de la formation :

  • Etre capable de définir le vivant et pourquoi un sol est également vivant.
  • Comprendre les principaux mécanismes de la fertilité du « sol vivant ».
  • Acquérir les bases agronomiques suffisantes pour être capable de faire un diagnostic « sol vivant » en autonomie.
  • Comprendre l’impact des pratiques agricoles sur la vie du sol.
  • Apprendre à utiliser au mieux les ressources à sa disposition pour reconstruire la fertilité biologique des sols de son système.
  • Etre capable d’estimer sa capacité à se lancer dans la démarche « sol vivant » sur sa ferme sur le plan agronomique, technique et économique. 
Durée

2 jours : 14h en présentiel

Participation

18 stagiaires maximum

Type de module

Présentiel

Public visé

Cette formation s’adresse a tous les agriculteurs et maraîchers cherchant à faire évoluer leur système vers le sol vivant et l’agroécologie, ainsi qu’aux porteurs de projet souhaitant s’installer et développer des modes de production agroécologiques.

Pré-requis

aucun

Intervenant(s)
  • Formateur : François MULET

Formateur, maraîcher sur sol vivant pendant 10 ans, président de Ver de Terre Production et membre fondateur de l’association Maraîchage Sol Vivant.

Déroulé

Module 1 

Objectifs pédagogiques 

  • Définir et appréhender le lien entre « le vivant » et le « sol vivant »
  • Identifier le rôle du carbone et de l’azote dans les sols ;
  • Repérer la différence de stratégies entre fertilisation et gestion de la fertilité du sol
  • Identifier le rôle et le fonctionnement de l’activité biologique et des matières organiques dans les sols.

Contenus :

– Présentation des fermes et des questions des participants

– Définir « le vivant » :

  • De la cellule, aux organismes complexes : plantes, champignons, animaux

Structuration par le carbone, l’azote et l’eau,

  • Résilience à l’eau, cycle de l’eau
  • Les éléments métaux et non métaux

– Définir « le sol vivant » et la notion de fertilité

  • Le couple sol/plante
  • La cyclicité de la fertilité
  • La « balance » thermodynamique des systèmes vivants
  • Savoir reconnaître un « sol vivant » et fertile
  • Fertilité chimique et ration du sol 

– Les cycles du carbone et de l’azote

  • Phase azote et phase carbone des écosystèmes
  • L’hétérotrophie de la plante
  • Autonomie en azote des systèmes par les bactéries
  • La faim d’azote : mythe et réalité
  • Gestion des faims d’azote 

– De la fertilisation minérale à l’auto-fertilité biologique

  • Le fonctionnement de l’activité biologique dans les sols
  • Le rôle de la matière organique morte, des racines, des champignons, des bactéries et des vers de terre.
  • La matière organique morte
  • Notion d’indice ISMO
  • Le rôle de l’activité biologique dans la fertilité des sol

Durée

7 heures 

Type

Cours en salle et ateliers pratiques

Intervenant(s)

  • Formateur : François MULET

Modalité pédagogiques

  • présentation avec diapositives
  • temps d’échanges et de questions/réponses
  • ateliers pratiques
  • travail de groupe

Module 2

Objectifs pédagogiques

  • Identifier l’impact du travail du sol sur le sol et sur les productions et repérer les principales stratégies de reconstruction des sols
  • Être capable d’identifier, en s’appuyant sur des exemples concrets, les principales stratégies de maintien de la fertilité en agriculture
  • Être capable de mobiliser les connaissances théoriques sur la vie du sol pour concevoir des systèmes en sol vivant
  • Connaitre les méthodes de suivis possibles et savoir sélectionner les indicateurs pertinents pour évaluer la multiple-performance du système mis en place et leur faisabilité à l’échelle de la ferme ou de la parcelle.
  • Savoir valoriser ses observations, expériences et résultats
  • Contenus :
    – Le travail du sol : mécanismes de destructions physiques, chimiques et biologiques

– La transition vers un sol vivant :

  • De la porosité mécanique à la porosité biologique
  • La reconstruction des sols (matière, temps, énergie et coût)
  • L’apport de matière organique (essais et résultats)
  • Cas particulier des cultures maraîchères

– Le maintien de la fertilité des systèmes :

  • Intrants et exportations
  • Les couverts vivants : intérêts et limites
  • Les systèmes agricoles auto-fertiles

– Construire son système en « sol vivant » :

  • Identification des indicateurs de performances permettant de caractériser les itinéraires en MSV
  • Identification des indicateurs permettant d’évaluer les performances des systèmes
  • Identifier les objectifs et contraintes pour un itinéraire MSV
  • Être capable de réaliser un diagnostic du sol en fonction de son historique
  • Connaitre les ressources/outils/savoir-faire à mobiliser pour la co-construction et la diffusion des connaissances
  • Élaborer un plan d’action pour développer et évaluer son système en sol vivant.

Durée

7 heures 

Type

Cours en salle et ateliers pratiques

Intervenant(s)

  • Formateur : François MULET

Modalité pédagogiques

  • présentation avec diapositives
  • temps d’échanges et de questions/réponses
  • ateliers pratiques
  • travail de groupe

Sur le même sujet

Logo Verre de Terre Production

Inscrivez-vous à la Mailing List

Rejoingnez-notre liste de diffusion et restez informé de nos actualités et nos offres.

Votre inscription a bien été enregistrée.